Nouvelles

Dépouillement

et autres nouvelles

J’ai reçu une lettre de la mairie. Je n’en attendais pas. Je n’ai effectué aucune démarche administrative. Elle porte le cachet du service de l’état civil. Qu’est-ce qu’ils me veulent ? Je sais que je dois renouveler mon passeport à la fin de l’année, peut-être qu’on me sollicite pour ça.

« Monsieur Badino Tuzzi (c’est moi !), vous avez été tiré au sort sur les listes électorales pour faire partie des scrutateurs de votre bureau de vote, lors des prochaines élections… »

Ainsi débute la mésaventure du héros de « Dépouillement », texte récompensé par le premier prix au concours de nouvelles organisé par les médiathèques de la Ville de Saintes en 2019.

Suivent d’autres textes à l’humour parfois grinçant.

Une nouvelle inédite (et en alexandrins, s'il vous plaît) :

Ovide et Auguste

Nul ne doit à ce jour se prendre pour un roi

Et l’auteur des Amours le sait bien mieux que moi


Auguste régnait sur Rome, Ovide aimait Corinne

Le premier sénateur savait les voies divines

Tandis que le poète au faîte de sa gloire

Pratiquait en cachette les arts divinatoires


Averti par un traître de ce jeune concurrent

Auguste fit paraître devant lui l’arrogant

Et prétextant tester d’Ovide l’engagement

Dit qu’il fera couper un doigt à qui lui ment


« Poète, dit l’empereur, manques-tu de bon sens ?

Ignores-tu la crainte d’Auguste qui te tance ?

Montre-moi tes deux mains et dis combien de doigts

Te resteront demain si tu trahis ton roi »


« Ce ne sont qu’héroïdes que mon stylet traça »

Protesta tant Ovide qu’il sauva ses dix doigts

Mais l’exil, ô stupeur, récompensa son bluff

Car l’auguste empereur comptait qu’Ovide dise neuf