Washington : le Capitole et la Maison Blanche incendiés... en 1814 !

Warof1812
La prise de Washington par les Britanniques, en 1814

La dernière folie de Donald Trump et d'une poignée de ses supporters marquera l'histoire américaine. L'envahissement du Congrès, ce 6 janvier 2021 pour tenter d'empêcher la validation des résultats de l'élection présidentielle, n'est que la seconde atteinte au Capitole.

Pour retrouver une attaque majeure contre le siège du pouvoir américain, il faut remonter au 24 août 1814. La situation n'est pas comparable puisque le pays est alors le théâtre de la seconde guerre d'indépendance, opposant les jeunes États-Unis d'Amérique au Royaume-Uni.

Ce jour-là, entre 5.000 et 15.000 de soldats anglais marchent sur Washington, font sauter le Capitole dont la construction s'est achevée deux ans plus tôt, incendient le palais du président (la Maison Blanche), et détruisent "tous les établissements de la marine".

La transmission des nouvelles se limite alors aux transports terrestres et maritimes, si bien qu'il faut une semaine pour voir l'information paraître dans "La Gazette de Boston" et plus d'un mois pour qu'elle parvienne en Europe. On en trouve une première trace le 1er octobre 1814 dans la presse française, en ouverture du "Journal des débats politiques et littéraires".

Posts les plus consultés de ce blog

Naissance d'une rubrique

Au desk, journaliste sans écrire

14 934 journaux