Un journal sans coquille ne serait plus un journal

Exercice : tentez de lire à haute voix l'article ci-dessus
Aux lecteurs très pointilleux qui reprochent aux journalistes la moindre faute de frappe, je m'amusais à répondre qu'un journal sans coquille ne serait plus un journal ; ça fait partie de son charme et s'explique évidemment par la vitesse nécessaire au bouclage d'un nouveau numéro chaque jour.

J'en ai tant vu passer en quatre décennies que j'ai réduit ma chasse aux coquilles les plus énormes.

A "Loire Matin", chaque matin, ma lecture du journal s'effectuait avec ciseaux et feutre fluo. Sans replonger dans mes archives, je me souviens comme hier de la maison de retraite qui annonçait à son menu hebdomadaire du "rôti de vœuf" ou du récit d'un accident truffé de fautes (ci-contre).

Petite déception, en 1984, à mon entrée à "Sud Ouest" où les erreurs étaient nettement moins nombreuses. Mais celles qui subsistaient n'en étaient que plus savoureuses. Ma favorite demeurera une référence au célèbre peintre de la Renaissance : "Mickey l'Ange".

Pas exactement des fautes, certaines tournures de phrases rédigées par des collègues journalistes ou des correspondants m'ont longuement amusé lorsque je les corrigeais, au desk de La Rochelle. Morceaux choisis :

  • "Cette réunion sur le thème de la sécurité routière, animée par les gendarmes, s’est terminée par un petit verre de l’amitié."
  • "Notre équipe cycliste a connu trois affaires de dopage entre 2012 et 2015, mais il s’agit de cas isolés."
  • "L'équipe se maintient en 4e division car la 5e division est supprimée."
  • “Ces dames ont confectionné de délicieuses tartes tapins et près de 120 pains bâtards.”
  • “Bilan de la société de chasse : 6 sangliers abattus et 5 chasseurs disparus au cours de l'année.”
  • "Il est 16h59, ce lundi, lorsqu'un appel signale un départ de feu. Dès 16h30, les sapeurs-pompiers arrivent sur les lieux."
  • "Vendredi 8 mai 2015, le centenaire de l’armistice de la Seconde Guerre mondiale sera célébré par un défilé officiel."
  • "Le nombre de spectateurs a baissé, mais la fréquentation n’a pas diminué."
  • "Dans l'incendie, une personne a été accommodée par la fumée."

Posts les plus consultés de ce blog

Naissance d'une rubrique

Au desk, journaliste sans écrire

Washington : le Capitole et la Maison Blanche incendiés... en 1814 !