lundi 6 mai 2019

Hélène et William

Wim van den Heuvel en Yoka Berretty (1961)
Jac. de Nijs / Anefo / CC BY-SA 3.0 NL (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/nl/deed.en)
Inquiète, je guettais le retour de William. Il était parti depuis longtemps. Ça devenait angoissant. Mais pourquoi tardait-il à revenir ? Le chemin n’était pourtant pas long. Il devait juste trouver un avocat pour nous sortir de là.

William avait sûrement eu un pépin. Avait-il roulé à terre en glissant sur une peau de banane ? S’était-il laissé embarquer dans une histoire louche et rouler dans la farine ? Il était parfois si naïf, si crédule, pas très mûr. Avait-il fait une mauvaise rencontre et gisait-il quelque part après s’être pris un pruneau ? Avait-il été touché par une grenade ?

J’imaginais le pire, que le Géant avait attrapé mon cher William. S’il lui avait mis la main dessus, il allait le cuisiner, lui mettre des tartes, lui balancer des châtaignes, le réduire en compote. Il n’en ferait qu’une bouchée, c’était cuit.

Je me souvenais de notre rencontre, nous travaillions dans la même branche. William n’était pas comme tous les autres, j’ai su tout de suite qu’on ne pouvait pas le mettre dans le même panier. Il m’appelait sa Belle Hélène. Il m’avait cueillie. Sa peau était douce et lisse.

Mais il ne revenait toujours pas. Tout de même, il ne se serait pas arrêté en chemin chez Clémentine, cette petite rondouillarde à la peau d’orange ? Si William ose me faire ça, je jure que je lui coupe son pédoncule !

Soudain, la sonnerie du minuteur me figea. Des odeurs d’amandes grillées et de chocolat fondu envahissaient la cuisine. Le Géant jeta un couteau juste à côté de la corbeille à fruits. Je me blottis au fond du compotier, en priant Saint-Mamet pour qu'il ne me remarque pas.

Cette nouvelle a été écrite pour le concours TBNN (Très Brèves Nouvelles Noires), printemps 2019, sur le thème "Entre la poire et le carnage"

1 commentaire:

Unknown a dit…

... le lapin Saupiquet, rigolard, éplucha une énième carotte et se l'enfourna dans sa gueule grande ouverte ! Il reposa la nouvelle "Hélène et William" en gueulant à la cantonade : "De toutes façons, c'est Melba qui a ma préférence !". Sur ces paroles glacées et empêchées, la lumière de la cuisine s'éteignit et le Géant, en ronchonnant, fila escalader la très longue tige du haricot qui passait devant la fenêtre et il disparut dans un air de fureur qui laissa, un instant, comme une atmosphère insipide et sucrée.
Didier Catineau - 6 mai 2019.